Methodologie Philosophie

Prenez votre temps pour choisir le sujet !
Vous aurez le choix entre :

2 sujets de dissertation
1 sujet de commentaire

METHODOLOGIE DE LA DISSERTATION

 
1 Bien lire le sujet.

Repérer et définir les mots importants
Faites attention aux petits mots, aux adverbes
Observez par quoi commence le sujet : « peuton.. » ; « doiton » ; « fautil.. » ;il peut y avoir aussi une dimension morale à soulever.
Cherchez le paradoxe du sujet

2 Marquez les questions qui vous viennent face au sujet et au paradoxe : elles vous serviront à construire votre problématisation

3 Rattacher le sujet aux notions et aux thèmes du cours.
Cherchez les auteurs, les thèses et les exemples qui vont vous permettre de traiter le sujet.

4 Notez au brouillon le plan que vous pourriez envisager, puis vérifier
que ces pistes ne sont pas horssujet.

Ne rédigez que lorsque vous savez où vous allez

 


A. L’INTRODUCTION

1. L’amorce.
Introduire le sujet par une phrase, un exemple, une citation, une référence historique ou artistique, permettant d’illustrer la question.

2. C’est ce qui permet d’aboutir au libellé du
sujet, qu’il faut citer tel quel.

3. La problématisation. Très important
Après avoir brièvement défini les termes du sujet, il faut dégager le problème ou les problèmes posés par le sujet (pourquoi la question se posetelle ? quelles difficultés entraînetelle ? y atil un paradoxe ?).
Cest cette problématisation qui sera la colonne vertébrale de votre devoir, cest delle quémergera votre plan !
Le problème appelle une discussion. Une dissertation de philosophie est la discussion du problème contenu dans le sujet par l’analyse des différents concepts qu’il met en jeu. Il n’y a pas de réponse unique à une question : ce qui est attendu, c’est une réflexion personnelle argumentée illustrée par une culture philosophique générale. Le correcteur veut vous voir réfléchir. 


5. Annoncer le plan :
« nous nous demanderons dabord si… » « puis nous nous interrogerons sur », « Enfin, nous verrons si »
 
Attention, l’introduction annonce sans conclure : elle ne doit pas répondre à la question du sujet et évitez d’utiliser des exemples (gardezles pour le corps du devoir).

B. LE DEVELOPPEMENT
Devoir en 2 ou 3 parties
Il doit y avoir une gradation dans les parties, c’estàdireune progression de la pensée d’une partie à l’autre.
Si 3 parties, alors la 3ème doit être un dépassement.
On doit pouvoir repérer d’un coup d’oeil les différentes parties, donc ne sautez de lignes qu’entre les grandes parties. Ailleurs, les alinéas suffisent.
Chaque grande partie doit être composée de 2 ou 3 paragraphe
Chaque paragraphe doit comporter 1 idée, des arguments, un exemple.
Ne sautez pas d’une idée à l’autre sans faire de lien ; la pensée doit être fluide et logique, en indiquant pourquoi on passe d’une idée à une autre. Cest ce qui donne de la cohérence au devoir.

Lorsque vous rédigez, demandezvous toujours si ce que vous êtes en train d’écrire a un rapport direct avec le sujet.
Les exemples et les citations doivent être correctement introduits et commentés. Les exemples et les citations doivent venir appuyer le raisonnement, et non l’inverse.

Transition entre vos parties :
A la fin de chaque grande partie, pensez à faire une conclusion intermédiaire et faire un lien avec la suite.

Écrivez simplement et lisiblement ! et essayez de corriger le plus de fautes possibles.
 
 
C. LA CONCLUSION
 
Conclure en deux temps :
1. Reprendre l’argumentation (« dans un 1er temps… dans un 2e temps… etc. »)
2. Prendre position (« Finalement, il apparaît que… »)
Pas de conclusion ouverte ! Vous risquez de poser une question que vous auriez dû traiter dans le développement ce qui laisserait une mauvaise dernière impression !  
Ne négligez pas la conclusion : elle donne l’impression finale du devoir.

METHODOLOGIE DU COMMENTAIRE PHILOSOPHIQUE

  

Ce type de sujet se compose :

  • D’un texte de philosophe
  • D’une  série de questions classées en 3 catégories :
  • A-Eléments d’analyse
  • B- Eléments de synthèse
  • C- Commentaire

Vous avez 2 options (il faudra inscrire sur la copie celle que vous avez choisie) :

  •  


Soit vous répondez aux questions posées, en suivant l’ordre proposé.
Dans ce cas, étoffez bien vos réponses, soyez précis, citez le texte Les questions se répartissent en 3 rubriques : éléments danalyse, éléments de synthèse, commentaire.
La partie « commentaire » implique une réponse longue. Vous devez prolonger les idées du texte par dautres références et éventuellement les discuter si vous avez des références valables.


Soit vous faites librement votre commentaire en suivant les étapes cidessous.
Après avoir lu le texte plusieurs fois, vous devez en dégager :

1 LE THEME : C’est le sujet dont traite le texte

2 LA THESE : C’est l’idée défendue par l’auteur (Repérer la question à laquelle essaie de répondre l’auteur (sa thèse)).

3 LA PROBLEMATIQUE :
C’est la question à laquelle l’auteur répond dans le texte.
Chercher à quelles grandes questions philosophiques se rattache cette problématique

4 LES ETAPES DE L’ARGUMENTATION :
o Retrouvez les différentes étapes de l’argumentation
o Repérez les liens logiques
o Découpez le texte en partie
o Identifiez la fonction de chaque partie en reformulant le sens et la fonction de chacune des parties à l’aide de vos mots : ce sera le plan linéaire de votre explication
 

 

L’INTRODUCTION

  • Présentez le texte : Rappelez le nom de l’auteur, son œuvre, sa date si elle y est.  
  • Donnez son thème et ses enjeux (Un mot ou un groupe de mots pour définir ce dont il est question).
  • Introduisez ensuite la thèse de l’auteur en une phrase,
  • Exposez la problématique (Consacrez une phrase ou deux à l’énoncé du problème dont l’auteur parle dans le texte. La thèse répond explicitement à ce problème.
    o Le problème se formule sous forme de question
  • Annoncez votre plan /Suivre l’ordre du texte


LE DEVELOPPEMENT
Vous devez suivre l’ordre du texte
o Énoncer l’idée principale de la partie à expliquer
o Puis analysez les arguments
o Critiquez si nécessaire, l’argumentation de l’auteur (donnez une référence ET exploitezlà)
o Pensez à faire des transitions.

LA CONCLUSION

C’est une synthèse de ce que vous avez dit !