Question de corpus

Un corpus est un ensemble de textes.

Votre sujet comporte un corpus de 3 ou 4 textes.

Les questions :

Elles ont deux buts :

• Montrer que vous êtes capables de repérer les similitudes et/ ou les différences entre les textes.

• Vous aider à préparer le travail d’écriture, qu’il s’agisse du commentaire, de la dissertation ou de l’écriture d’invention.

En séries technologiques, vous devez répondre à deux questions (6 points).

Les textes proposés appartiennent à un même objet d’étude et sont toujours liés entre eux par un certain nombre de points qui peuvent être :  

Le thème (amour, mort, ambition, désir, départ…)

La situation : douleur amoureuse , besoin de réussite, guerre, abandon, fête…)

La place dans l’œuvre : Il peut s’agir du début (incipit/ Scène d’exposition…) ou au contraire de la fin (excipit, dénouement en fonction du genre..)

L’époque: les textes couvrent plusieurs siècles ou au contraire appartiennent tous au même…

La problématique autour des personnages…

Lisez les questions AVANT de lire les textes.

Il y a deux types de questions : celles qui vous demandent de trouver des points communs, celles qui vous demandent des différences.

 

Les étapes :

  1. Lire d’abord les questions (Toutes; même celle du commentaire et de la dissertation car elles peuvent vous donner des pistes)
  2. Puis lire l’ensemble des textes surligneur à la main
  3. Choisir une couleur de stabilo pour chaque question
  4. Lire chaque texte attentivement et surligner ce qui vous permet de répondre à la question
  5. Mettre les idées et les exemples dans un tableau (Fond et forme)
  6. Rédiger votre réponse en n’oubliant pas de citer  qqs éléments qui pourront justifier vos propos.

 

 

Pour vos recherches sur le texte, noubliez jamais les questions :

  • Qui parle à qui ?(énonciation)
  • Quand ?
  • Pourquoi ?(s’épancher, convaincre, persuader…)
  • Comment ?(registre, vocabulaire, temps verbaux, figures, constructions…)   

Utilisez un tableau (Celui-ci ou un autre…)

Télécharger le tableau

LE PLAN

Faire un plan simple en deux parties : similitudes / différences.

Ne traitez pas les textes séparément. On cherche à voir si vous avez l’esprit de synthèse…

Introduction

Donner l’auteur, le titre, la date, le genre des oeuvres et le mouvement auquel ils appartiennent et enfin, le thème commun aux textes .

Puis rappelez la question qui vous est posée.

 

Corps du devoir

Deux parties suffisent :

  1. Similitudes
  2. Différences

Justifiez vos propos par des citations du texte mais ne vous contentez pas de cela; il faut faire à la fois des remarques sur le fond (les idées) et la forme ( procédés d’écriture utilisés).

Conclusion

Trés courte. elle reprend vos grandes idées et répond clairement à la question.

ATTENTION !

Ne passez pas plus d’une heure sur la question de corpus et ne faites pas trop long !! ça ne vous rapportera pas plus de points, au contraire !

Exemple

(Présentation du corpus) Le corpus que nous devons étudier se compose de deux sonnets, un poème en vers libres et un poème-image  et couvre les XIX° et XX° siècles. Le premier sonnet est extrait des Fleurs du Mal de Baudelaire , (1861) et a pour titre « A une passante »,  le second est de Charles Cros et s’intitule « Délabrement », extrait du recueil Le coffret de santal . Le poème de Robert Desnos « J’ai tant rêvé de toi »est en vers libre , il est extrait du recueil Corps et biens et daté de 1930. Enfin, le dernier est  un poème- image de Man Ray et Paul Éluard extrait des Mains libres et s’intitule « L’attente ».

Tous ces poèmes ont pour  thème  l’amour.  Ils traitent des souffrances liées à ce sentiment : rupture, absence ou attente.       

 (Rappel de la question) Nous étudierons dans un premier temps quels procédés poétiques servent à exprimer le désarroi amoureux. Ce désarroi est celui de l’amour impossible ou de l’amour malheureux. Attente vaine pour Eluard, Desnos et Baudelaire ; désespoir pour Cros qui ne veut plus aimer.

 Les poèmes ont également en  commun de s’adresser à  des êtres qui, pour différentes raisons ne les liront pas ou ne les entendront pas.  Dans « A une passante », Baudelaire s’adresse à une inconnue qui ne lira jamais son poème. Quant à Desnos, il  parle à une femme inaccessible… (Réponse tronquée, à finir)