COMPRENDRE LE XVI° SIECLE

GRANDES DECOUVERTES, RENAISSANCE & HUMANISME

  • Naissance de l’imprimerie (1452)
  • Prise de Constantinople (1453)
  • Grandes Découvertes (1492…)
  • Révolution copernicienne
  • Guerres d’Italie ( 15-16°)
  • Renaissance
  • Humanisme
  • Guerres de Religions (1562-1598)

Pour comprendre le XVIe siècle, il faut remonter un peu plutôt dans l’histoire. 

1er évènement : L’IMPRIMERIE

La découverte de l’imprimerie par Gutenberg. C’est entre 1452 et 1454 qu’est imprimé en série le 1° livre : une Bible. Cette découverte va accélérer la diffusion de la connaissance. Auparavant les livres étaient recopiés et enluminés par les moines, ce qui évidemment était trés long. Par ailleurs les publications étaient sous le contrôle de l’église.

2ème évènement : Prise de Constantinople par les Ottomans, 1453

Lorsqu’en 1453, les Ottomans (les Turcs) prennent la ville de Constantinople (aujourd’hui Istambul), c’est la fin de l’empire byzantin. Cette chute provoque la fuite de nombreux savants qui emporte avec eux leurs savoirs et leurs manuscrits et qui permettront à l’Europe de redécouvrir l’Antiquité grecque.

Ce qui donnera naissance à la Renaissance, d’abord en Italie puis dans toute l’Europe est un mouvement de pensée européen, l’humanisme. 

En effet, c’est autour du XVe  siècle  en  Italie  et  aux Pays-Bas que se manifeste l’esprit de la Renaissance..(Attention ce terme date du XIX°).   

Des découvertes scientifiques ont bouleversé la vision du monde : la terre est ronde et c’est elle qui tourne autour du soleil et non l’inverse. ce qui remet en cause la vision chrétienne du monde qui mettait la terre au centre de l’univers.

3éme évènement : LES GRANDES DECOUVERTES

Grandes découvertes : Colomb

C’est aussi l’époque des Grandes découvertesnouvelles contrées, nouveaux peuples, et donc confrontation à des cultures différentes. 

Elles obligent la civilisation européenne à se confronter à d’autres civilisations, d’autres mondes, d’autres peuples aux moeurs trés différentes . Et également à se poser la question : qu’est-ce que l’ homme ? (voir la controverse de Valladolid)

 Les humanistes  défendent la tolérance envers ces « nouveaux hommes ».

Pour la première fois, l’esclavagisme, le colonialisme, le racisme et l’intolérance sont combattus (Les Essais, Montaigne).  

 4éme évènement : COPERNIC 

Nicolas Copernic (1473-1543)   est un astronome polonais, également chanoine, médecin et mathématicien, né le   et mort en 
 

Célèbre pour avoir développé et défendu la théorie de l’héliocentrisme selon laquelle la Terre tourne autour du Soleil, supposé au centre de l’Univers, contre l’opinion alors admise, que la Terre était centrale et immobile. Les conséquences de cette théorie dans le changement profond des points de vue scientifique, philosophique et religieux qu’elle impose sont baptisées révolution copernicienne. (Wikipedia)

La révolution copernicienne est généralement interprétée comme un bouleversement cosmologique qui nous fit perdre notre position centrale, et donc privilégiée, dans le cosmos, pour nous reléguer sur une planète analogue aux autres et occupant une place quelconque à l’intérieur du système solaire. Elle aurait donc détrôné et dévalorisé une première fois l’Homme, comme le feront à nouveau plus tard la révolution darwinienne, en nous apprenant que nous ne sommes qu’une espèce parmi d’autres

5éme évènement : LES GUERRES D’ITALIE

Avec les guerres d’Italie, la France de François 1er (re)découvre la Renaissance italienne (Quattrocento), ses  trésors  artistiques et culturels.  

LA RENAISSANCE

François 1er par Clouet

Ce mouvement de retour à l’Antiquité s’accompagne d’un travail sur la langue nationale : le français s’enrichit d’un vocabulaire savant créé à partir du latin et du grec. Les poètes français revendiquent un renouvellement de la langue française dans la Défense et illustration de la langue française de Joachim du Bellay.

La Renaissance est aussi  une  période  très  riche  artistiquement, les  normes  esthétiques sont renouvelées dans tous les domaines  et la poésie rivalise avec les arts pour célébrer  la beauté, avec Ronsard par exemple.

Parallèlement, un autre  foyer artistique et culturel important se  développe dans  le  nord  de  l’Europe, plus  précisément dans  une région  très  riche  économiquement, les  Flandres.  Ceux qu’on  appelle  les primitifs flamands, peintres de renom comme Van Eyck ou Bruegel l’ancien, renouvellent l’art pictural au XVe siècle. Et Érasme (ci contre), né en 1469 à Rotterdam, qu’on dit être le premier humaniste européen, développe une réflexion politique et religieuse originale, en parcourant l’Europe.

Avec la Renaissance (XVI°) se déploie un mouvement intellectuel et littéraire : l’Humanisme.

HUMANISME

L’ humanisme est un mouvement de pensée européen pendant la Renaissance, qui se caractérise par un retour aux textes antiques, comme modèle de vie, d’écriture et de pensée.

Au XVIe siècle, l’humaniste, “l’umanista” s’occupe d’ humanitésstudia humanitatis en latin : il enseigne les langues, les littératures et les cultures latines et grecques.

Plus largement, le terme humanitas est pris dans le sens cicéronien et représente « la culture qui, parachevant les qualités naturelles de l’homme, le rend digne de ce nom ».

Raphaël, L'Ecole d'Athènes
Vinci, L'Homme de Vitruve

 L’Humanisme, sans pour autant s’opposer à la religion, remet “l’homme au centre du monde”, fait confiance à la connaissance, à l’observation scientifique, à la raison.

Cette nouvelle position remet en cause la vision du monde telle qu’elle était véhiculée jusque là par la seule église catholique romaine. 

 Les savants et érudits de l’époque vont réapprendre le grec ancien, l’hébreu et redécouvrir les philosophes de l’Antiquité (notamment Platon) que l’Eglise avait rejeté. Ils vont également relire les textes sacrés (Ancien et Nouveau Testament) dans leurs langues d’origine et ne plus se fier uniquement aux traductions et interprétations de l’église romaine.

Rabelais

Le  mouvement  humaniste met l’homme au cœur de ses préoccupations et s’attache à développer toutes  ses capacités, d’où l’importance accordée à l’éducation. Les  humanistes repensent la place de l’homme dans le monde et veulent en faire un être autonome, capable de réflexion, et ce grâce à une éducation repensée.

L’humanisme est affaibli dans la seconde partie de XVI ème siècle avec les guerres de religion qui opposent catholiques et protestants dans toute l’Europe. La tolérance et la soif de connaissances sont alors mises en péril par la violence, l’intolérance et la barbarie de cette période.

Néanmoins, l’humanisme perdure: on le retrouve au XX° chez Camus...Mais c’est un humanisme sans dieu.  

Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Humanisme xvi siecle (404.47 Ko) (cliquez sur le lien pour voir la carte en grand)
 

UN SIECLE DE CONFLITS RELIGIEUX
Plusieurs conceptions de la religion s’opposent à cette période.

Luther

Ce renouveau a pour conséquence le protestantisme (1517 avec Luther) qui propose une nouvelle manière de percevoir et de vivre la foi chrétienne, plus personnelle, plus proche de la bible. Il en découlera les guerres de religion.

Les guerres de religion

La deuxième moitié du XVI° siècle va être marquée par les guerres de religion qui opposent catholiques et protestants. Il y aura huit guerres entre 1562 et 1598. Elles s’achèvent avec l’édit de Nantes (30 avril 1598) qui établit une dualité confessionnelle. Pendant la fin du règne d’Henri IV, assassiné en 1610, le roi fait respecter l’édit, ce qui protège les protestants.L’épisode le plus tristement célèbre est le massacre de la Saint Barthélémy,dans la nuit du 23 au 24 aout 1572.

 

Chez les catholiques, le courant évangélique  apparaît avec Erasme, Rabelais, Marguerite de Navarre, Lefèvre d’Etaples qui traduit la Bible en français (1530), entre autres. 

La vie dissolue des papes au Vatican, l’oubli du message délivré par les textes sacrés, les pressions exercées sur le pouvoir royal, provoque une indignation chez ces lettrés qui estiment que l’accès aux textes des Evangiles doit être individuel, afin d’éviter toutes les dérives d’un message manipulé. Il s’agit donc de revenir aux textes initiaux  

Née de la même constatation, la Réforme protestante  se développe en Allemagne, au début du XVIème siècle, sous l’impulsion d’un moine, Luther (1483-1546) , dont les thèses, qui attaquent le comportement d’une  partie du clergé, la méconnaissance des textes, seront reprises en France par Calvin (1509-1564) en 1532.   
Calvin, lui, prône une austérité extrême : quoi que fasse l’homme, il reste pécheur et seuls la grâce de Dieu peut le sauver selon la théorie de la Prédestination. Son ouvrage principal, L’Institution chrétienne  (1541), décrit ainsi cette théorie : “Nous appelons Prédestination le conseil éternel de Dieu par lequel il a determiné ce qu’il voulait faire de chaque homme. Car il ne les crée pas tous pareil en condition, mais il ordonne les uns à la vie éternelle, les autres à l’éternelle damnation”.

L’Eglise catholique, très puissante, puisque représentante de la première religion en Europe combat ces deux branches dissidentes, en censurant les œuvres jugées scandaleuses, en excommuniant les réfractaires, pourchassant les hérétiques.

Ces conflits déboucheront sur les  guerres de religion entre catholiques et protestants pendant la 2° moitié du XVI° et le massacre de la Saint Barthélémy

ROIS DE FRANCE AU XVI°

François 1er (1515-1547)
Henri II (1547-1559)
François II (1559-1560)
Charles IX (1560-1574)
Henri III (1574-1589)
Henri IV (1589-1610)

Bonus